Le médium et ses perceptions, une communication pour le moins étonnante.  

médium et perceptions

Vous êtes nombreux à me demander comment je perçois, s’il y a des conditions requises pour faire médium. S’il faut  faire des  rituels. Comment ça se passe le médium et ses perceptions ? … Dans les lignes qui suivent, je vais vous expliquer comment tout cela fonctionne pour moi.

Médium et perceptions, une communication étonnante avec les défunts 

Le médium perçoit directement les informations venues de personnes décédées. Elles se montrent, et se décrivent pour pouvoir les reconnaître. Le médium ne pose pas de questions au consultant excepté pour valider les dires des défunts. Il en résulte une communication qui peut paraître étonnante.

Le médium est-il un extra-terrestre ?

Le médium est comme vous et pas plus que vous c’est une femme, un homme, avec tout ce que cela comporte comme besoins, envies, joies, douleurs, bonheurs. C’est d’abord un humain. Nul doute que beaucoup de personnes le perçoivent comme un « extra-terrestre » tout juste descendu de sa soucoupe volante. Alors je vous confirme je suis bien humain avec les mêmes caractéristiques que tous.

L’état de conscience modifié comment ça marche ?

La Meilleure situation et la plus proche de vous, pour comprendre où se situent les perceptions du médium, c’est l’endormissement. Le moment où vous n’êtes pas tout à fait endormi(e), encore conscient(e) et pourtant presque arrivé(e) dans le sommeil. Vous êtes entre le conscient et le sommeil. Cet instant privilégié où le calme intérieur règne. C’est d’ailleurs dans ces moments que certaines personnes perçoivent des défunts.

Le médium est le transmetteur, les informations s’imposent.

Dans ces conditions de travail, vous comprenez bien que le médium en perception, est globalement à la fois ici et de l’autre côté du voile. En effet, lors de l’endormissement, vous sentez votre lit, vos draps, votre oreiller, et tout en vous endormant, vous ne maîtrisez plus votre pensée, elle est happée, et parfois viennent des idées, des flashs, des intuitions, sans que vous puissiez les maîtriser. Voilà le contexte dans lequel travaille le médium, des informations s’imposent à lui.  Il est juste le transmetteur et doit restituer au mieux ce qu’il reçoit, sans interpréter, sans dénaturer. Tout est important, les lieux, les odeurs, les mots, les couleurs, les indications, les apparences…

La vraie mission du médium, l’inattendue subsistance de l’âme !

Pour le travail en salle ou en rendez-vous privés, vous rencontrez des médiums qui travaillent avec ou sans photos. Ce sont deux façons de recevoir, et il n’y a pas une bonne ou une mauvaise méthode. Personnellement, je travaille plutôt sans photos pour plusieurs raisons. D’une part en salle, tous les participants sont placés sur un pied d’égalité. D’autre part la photo m’oblige à revenir à l’état de la personne lors de sa vie ici sur terre. Et dans tous les cas, le travail sans photo permet aux âmes qui le veulent de se présenter spontanément. Elles communiquent même si elles ne sont pas attendues, et c’est pour moi la vraie mission du médium, l’inattendue subsistance de l’âme !

Les âmes se présentent de différentes façons :

Une façon d’être : rire, pleurs, dépression,
Un état : sportif, marche avec des cannes, alité…
La façon dont ils sont partis : maladie, accident, crise cardiaque…
Leur âge : Je suis jeune, vieux, ou l’âge, et parfois des anges pour les enfants morts nés, fausses couches ou les avortements.
Un travail : par l’uniforme du travail ou les outils
Un animal : chien cheval poule… !
Un évènement : familial, une fête entre amis, un spectacle…..
Un objet
Une odeur
De la fumée
Un Feu
La liste est forcément incomplète car tout est bon pour se faire reconnaître.

Reconnaître c’est bien, en plus, il faut des preuves.

À partir de la reconnaissance, il faut avoir encore des preuves et là ils sont forts, car les preuves viennent sur des évènements passés qu’ils ont vécu avec vous, mais aussi des évènements actuels qu’ils vous voient vivre. C’est très étonnant mais c’est ainsi. Les preuves font partie des perceptions du médium. C’est aussi son travail d’apporter des indications vérifiables.

Le bon médium ne pose pas de questions

Alors comment le médium arrive à capter tout cela, juste en se laissant porter par la personne de l’autre côté sans faire obstruction. En présence d’un bon médium, vous verrez qu’il ne pose pas de questions, et qu’il laissera aller l’âme de l’autre côté au gré de ses dires et simplement vérifiera auprès de vous les dires de l’âme en demandant votre acquiescement

Quelle est ma pratique en médiumnité ?

Je sens une présence. Elle me donne des indications pour se faire reconnaître. Je lui pose des questions pour valider par des preuves. Lorsque j’ai des preuves si c’est pour une personne autre que moi, je demande à la personne de me confirmer ces preuves. Enfin je laisse parler le défunt.

Voici des exemples de messages personnels :

  •  Mon papa dans la voiture ! Je suis seul dans ma voiture, à côté de moi quelqu’un me dit « c’est ton père qui est là. » Je lui réponds, je veux bien mais prouve-le. Sur l’auto-radio une chanson se termine, la suivante débute c’est: « Mon vieux » de Daniel Guichard ! À la suite j’ai parlé avec lui.
  • L’anniversaire de mon père. Un jour proche l’anniversaire de mon père, en 2007, alors qu’il est décédé en 1993, j’ouvre un dictionnaire. Ce que je ne fais pour ainsi dire jamais. Je l’ouvre au hasard et sur quoi je tombe ?: « intermodal ». C’est le type de transport qu’effectuait mon père. À la suite il m’a donné des messages.
  • Mon grand-père André. C’est mon guide protecteur. Je suis seul dans ma voiture. Une nuit sur l’autoroute qui me conduit à Lyon. Il y a de la neige et du verglas. Bon nombre de camions sont arrêtés à même la chaussée, sur la voie de droite. C’est une soirée cauchemardesque. Dans ce tumulte, je ressens la présence de mon Grand-père dans la voiture. Je lui dis si c’est toi, manifeste quelque chose pour que je te croie. Dans la seconde qui a suivi, je sens un souffle sur ma nuque. J’ai compris ensuite, qu’il venait m’accorder sa protection dans cette difficulté passagère.
  • Mon oncle. Au moment de son décès, je lui demande de me dire s’il est bien arrivé au bon endroit, dans la lumière. Le jour même, une personne que je ne connais pas, m’appelle depuis la ville où il résidait, pour faire une conférence. Le jour de sa sépulture, je retrouve le chapelet que j’avais perdu depuis 3 mois !
  • Mon ami Jean-Loup. À lui aussi je demande s’il est bien dans la lumière, le lendemain de son départ. Il m’apparait alors sur un tapis volant, tout sourire, dans un éclatant halo de lumière.

La communication avec les décédés est une fleur des champs.

Bref, je pourrais citer des centaines de messages. Là n’est pas l’objet de cet article. L’idée c’est que vous pouvez, à travers vos ressentis, ou les perceptions du médium, avoir des communications avec vos proches décédés. C’est une aide dans vos parcours. Les perceptions sont bien présentes, vous voyez qu’il n’y a pas de rituels particuliers. La communication avec les décédés est une fleur des champs qui se propose sur notre chemin. Il suffit de la cueillir.

Un article qui pourrait vous intéresser

Partagez sur votre réseau préféré