Le médium et l’intuition

Le médium est intuitif, c’est une qualité primordiale pour accéder aux indications qu’il reçoit. L’intuition c’est la connaissance directe et immédiate de la vérité, sans recours au raisonnement au mental ; c’est aussi le sentiment irraisonné, non vérifiable qu’un événement va se produire, nous dit le Larousse.

Dans son travail, le médium est en relation avec l’invisible, et toutes les informations sensorielles qu’il reçoit sont directes et hors de sa pensée. S’il faut au médium une capacité à entrer en état modifié de conscience, il lui est aussi nécessaire de ne pas interpréter et filtrer par la pensée. Car les données qu’il a à sa disposition sont pour le consultant.

Ainsi, aucune interprétation ne doit venir du Médium, il doit laisser ouverte la porte de l’intuition, et offrir à son consultant les informations en direct. Toutes les indications données par les défunts ont une raison d’être. Elles sont en relation avec la personne qui interroge le médium.

Il m’arrive parfois de ne pas comprendre un message, une attitude, un mot en provenance de l’au-delà. Pourtant quand je fais part de ce que j’ai au consultant, cela fait écho en lui. Il comprend spontanément.

Dernièrement, un défunt me montre sa petite-fille, qui me consultait, avec une veille sacoche d’homme. En premier lieu, je ne comprends pas, pourtant je donne l’information à la jeune femme. Elle éclate en sanglots, car le seul objet qu’elle a pu obtenir de son grand-père, après sa mort, c’est justement cette sacoche !

Une autre fois, une dame me demande un contact avec son mari décédé. Cet homme était ingénieur et une très bonne situation financière et sociale. Or cet homme se montre à moi avec un gros pull-over taché et troué ! Sur le moment j’hésite, puis je donne ce que je vois à la dame. Elle éclate de rire, en effet, son mari prenait ce vêtement régulièrement pour faire du jardinage !

Bref, toutes indications sont bonnes pourvu que le médium fasse appel à son intuition, sans se détourner de sa route, via le jugement et les pensées. Oui parfois ce que le médium reçoit paraît déplacé, idiot, sans lien avec le sujet demandé. Oui il doit être attentif en permanence et rester centré sur ce que dit la personne dans l’au-delà.

Il faut donc au médium une bonne perception et une capacité à ne pas interpréter, juger, en un mot filtrer ce qu’il peut percevoir. Le médium doit donc cultiver et développer son intuition.

Ainsi il obtient des automatismes lui permettant de détecter instantanément ses propres interprétations, les annihiler, de façon à délivrer les messages justes et fidèles à son interlocuteur de l’au-delà.

Cultiver et développer l’intuition, c’est accroître ses propres facultés médiumniques. Pour cela il faut prendre conscience de ses propres facultés puis qualifier, voir quelles actions et interactions sont menées par le corps, le mental, la conscience.

Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *